Résolution du Congrès Constitutif du Parti Communiste Guadeloupéen

dimanche 30 mars 1958

Drapeau PCG 2016.jpg

NECESSITE DE LA CREATION D'UN PARTI COMMUNISTE GUADELOUPEEN Examinant cette question, le Congrès déclare que vu les objectifs de la lutte actuelle, notre plus grande responsabilité dans la direction de notre nouvelle orientation politique, il est normal et nécessaire qu'un Parti Communiste Guadeloupéen Autonome soit constitué.Le congrès précise que les liens nouveaux qui ne sauraient entacer en rien l'indépendance du Parti Communiste Guadeloupéen devront être définis entre le Parti Communiste Français, allié et ami sur du Peuple Guadeloupéen et nous-mêmes. Dans ce front, peuvent se rassembler pour des objectifs communs à réaliser entre toutes les victimes et tous les adversaires de la politique colonialiste dans le respect des convictions de tous.

LE ROLE DECISIF DE LA CLASSE OUVRIERE


Sans vouloir diminuer en rien l'importance et le rôle de nos alliés éventuels, le Congrès estime que notre Parti s'appuyant sur les larges masses ouvrières et paysans qu'il réprésente doit jouer complètement son rôle dans le Front Guadeloupéen de lutte contre le colonialisme étant entendu que les travailleurs constituent la classe la plus résolue à en finir avec le colonialisme. La réalisation du Front ne signifie point pour notre Parti l'abandon de son programme, notre objectif final restant le triomphe du socialisme. Le Congrès proclame sa foi dans l'avènement de ce régime où la diginité de l'homme sera respectée, sa liberté garantie, la PAIX assurée.

Nous ne sommes plus au temps où l'Union Soviétique luttait(...) . Aujourd'hui le Socialisme est une système mondial, la solidarité internationale du prolétariat se renforce et quel que sinueux que soit le chemin, l'humanité atteindra inévitablement cet objectif radieux: LA SOCIETE COMMUNISTE.


Aucune force ne pourrait l'en empêcher.


A l'heure où nous convions les Guadeloupéens à prendre en mains les destinées de leur Pays.


Nous renouvelons l'expression de notre indéfectible attachement à la classe ouvrière française et son grand PARTI COMMUNISTE dont nous savons pouvoir compter sur l'appui constant et éclairé.


Nous réaffirmons notre solidarité avec tous les travailleurs du monde et dons les partis communistes frères, heureux et fiers d'apporter notre contribution à l'oeuvre exhaltante de la libération HUMAINE.

Le Congrès réclame un STATUT qui donne à la Guadeloupe :


 1°- Une ASSEMBLEE LOCALE élue disposant d'un certain pouvoir législatif.
 2°- Une EXECUTIF GUADELOUPEEN responsable devant cette assemblée.
     L'assemblé locale doit disposer du pouvoir :
 a) de réglementer l'application dans le territoire des lois votées par le Parlement Français.
 b) de voter des lois spéciales applicables au seul territoire. Dans l'optique de ce changement de statut, 


    le congrès estime que c'est à juste titre que l'UNION avec la France est maintenue

Ancienne Parution