Ceci explique cela !

Christian Céleste

jeudi 01 mars 2018

photo_extract_16711_0.jpg

La Guadeloupe croule sous des problèmes de toutes natures. Chaque jour apporte son lot de cris de détresse venant de compatriotes désespérés, des révélations des faits de corruption, des barrages routiers, demeurtres, tempérés fort heureusement par des rares informations sur des choses bien.

Les problèmes s'accumulent et s'aggravent : l'eau, santé publique, crèches, empoisonnement par les pesticides, éduction etc.

Face à une telle situation qui appelle une riposte collective à la hauteur des souffrances qui déchirent la société, chacun râle dans son coin ou par petits groupes d'intérêts alors que certains, allez savoir pourquoi, trouve que tout va pour le mieux sous le soleil.

Les partis politiques et les syndicats, passés les critiques incendiaires et souvent méritées à l'encontre des élus qu'ils ont, pour certains, accompagnés dans leur ascension sont atones et impuissants.

Ils ne mobilisent les Guade-loupéens victimes de cette situation sur aucune alternative d'intérêt national guadeloupéen.

Les réseaux sociaux et «les coups de gueule» ont pris le pouvoir virtuel. En attendant, le pays vogue comme une bouée au gré des flots.

Mais elle vie tout de même. Des entreprises fonction- nent,particulièrement les commerces de moyenne et grande distribution, des hommes et des femmes travaillent, même souspayés, la rente injuste des 40% continue à faire les choux gras de certains.

Après 36 ans de décentralisation, régionalisation, loi Notre et autres réformes, ce sont les ministre et les hauts fonctionnaires français qui viennent à la rescousse, les valises pleines d'eurosdisent-ils, pour nous sortir de l'abîme où ceux qui ont été élus et réélus depuis des années pour, ont-ils promis sans aucune gêne de se répéter, «construire la Guadeloupe».

Quel gâchis et quelle honte ? La Guadeloupe qui compte en son sein des hommes et des femmes de valeur ne mérite pas cela.

La Guadeloupe a trop d'atouts et de richesses naturelles pour vivre cette descente aux enfers.

Notre ambition n'est ni de dénigrer, ni de stigmatiser. Si on pouvait nous démontrer que nous pêchons par exagération nous serons les plus heureux des hommes.

Pour l'heure, nous lançons un appel pressant à tous les Guadeloupéens qui n'acceptent pas cette situation à coordonner leurs actions et leurs projets pour mettre les Guadeloupéens en situation de redresser leur pays pour le faire rayonner.

Ancienne Parution