MENACE DÉMOGRAPHIQUE SUR LA GUADELOUPE : Baisse et vieillissement de la population

Paul Quellery-Selbonne

jeudi 08 février 2018

photo_extract_16678_0.jpg
Le vieillissement de la population guadeloupéenne va s'accentuer dans les années à venir.

La population guadeloupéenne a encore baissée. C'est ce que révèle le dernier recensement réalisé en 2015. Désormais, la Guadeloupe compte un peu moins de 400 000 habitants. Les 2/3 des communes sont concernés par cette baisse démographique.

Au 1er janvier 2015, la Guadeloupe comptait 397 990 habitants, c'est 5365 de moins que lors du dernier recensement en 2010.

Les communes les plus touchées par ce phénomène sont la BasseTerre, Terre-de-Haut, Poin-te-Noire et Deshaies. En revanche, à l'inverse, Baillif, Petit-Bourg, le Lamentin, Baie-Mahault, Gosier, mais surtout donc le Nord GrandeTerre gagnent des habitants.

Toutes les communes qui composent la zone sont en hausse sauf, Le Moule qui stabilise sa population.

La palme revient à la commune de Morne-à-l'Eau, + 4,1%. C'est elle qui a vu sa population croître le plus, sur les 5 dernières années.

Le solde apparent des entréessorties du territoire (solde migratoire) représente au contraire, une perte annuelle moyenne de population de 0,8% soit une perte de 16 482 personnes en 5 ans. Le déficit migratoire est dû aux nombreux départs de jeunes de 18-25 ans, liés à la poursuite de leurs études, ou à la recherche d'un premier emploi.

En 2016, 3 227 personnes sont décédées en Guadeloupe, soit 321 décès en plus qu'en 2015. Le taux demortalité passe de 6,4% en 2 000à 8,1% en 2016.

La mortalité infantile reste très élevée, avec un taux en 2016 de 8,8% en Guadeloupe, contre 3,8% pour l'ensemble du territoire français.En 2016, le nombre de naissances en Guadeloupe est de 4 653, soit 61 naissances de moins qu'en 2015. En 2016, la Guadeloupe présente un taux de natalité de 11,7% égal à celui du reste de la France.

La diminution de la natalité s'explique en partie par l'évolution de la structure par âge de la population. En effet, la part des Guadeloupéennes en âge d'avoir un enfant se réduit.

En 2016, 22% de la population est une femme âgée entre 15 et 49 ans contre 25% en 2 000.

Le vieillissement de la population guadeloupéenne va s'accentuer dans les années à venir. La tranche d'âge des 75 ans et plus, est déjà dépassé de 13% en 1999, à près de 15% en 2008.

Elle s'élèvera à 30,7% en 2030 pour constituer à l'horizon 2040, 40%de la population guadeloupéenne.

LES CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT

Ce vieillissement, qui résulte de plusieurs effets, impactera différemment les spécialités.D'une part, la baisse de la natalité et le départ des jeunes devraient limiter la progression des actes médicaux en particulier en pédiatrie, gynécologie et sages-femmes.

D'autre part, l'arrivée de retraités demandera une adaptation de l'offre à une population dont les besoins de soins augmentent avec l'âge (tiré de Guadeloupe Actu et Population Data.net).

Ce n'est vraiment pas une fatalité. La Guadeloupe en pleine responsabilité doit exister pour créer et développer les nouveaux métiers indispensables à notre société. La France qui est la 5ème puissance mondiale économiquement à la capacité d'aider les territoires qui sont sous sa tutelle comme l'avait déclaré le Général De Gaulle à Brazzaville.

Ainsi, ceux qui veulent travailler au pays trouveront du travail, ce qui contribuera à inverser le solde migratoire et à augmenter le taux de natalité.