Il y a 47 ans disparaissait Euvremont Gene

Paul Quellery-Selbonne

jeudi 08 décembre 2016

photo_extract_15155_0.jpg

Le samedi 3 décembre 1969, vers 21h30, l'ORTF, -aujourd'hui devenu Guadeloupe 1ère-, interrompait ses émissions pour diffuser un flash spécial : UnBoeing 707, avec à son bord, 62 personnes, venait de s'abîmer en pleine mer après sondécollage de l'aéroport deCaracas au Venezuela. Il n'yavait aucun rescapé.

P armi les victimes, se trouvait Euvremont Gene, Secrétaire général du Parti Communiste Guadeloupéen, ainsi que le camarade Banidol, membre du Bureau politique du PartiCommunist e Martiniquais.

Quarante sept ans après, les causes de cette catastrophe n'ont jamais ét é élucidées, et c ela, malgré l'examen de la fameuse boîte noire de l'avion.

La Gua deloupe et le Parti Communist e Guadeloupéen perdaient, ce 3 décembre 1969, un valeureux fils et un dirigeant émérit e.

photo_extract_15155_1.jpg
Euvremont Gene

Euvremont Gene rentre dans le cercle étroit des Guadeloupéens qui ont consacré leur vie entière à l'émancip a tion de leur peuple et à la divulga tion des idées révolutionnaires. Très tôt, Gene a compris que pour mettre les masses en mouvement, il fallait un Parti Communiste organisé. Il s'a tt ela a vec passion, refusant toutes compromissions et souvent avec l'autorité des grands hommes à or ganiser le Parti Communist e Gua deloupéen.

Fin tacticien, marxiste convaincu, Gene était également un homme de terrain. Pour ses idées, il fut arr êt é à maintes reprises par les forces coloniales. Ce fut le cas le 25 avril 1953, veille du scrutin pour le r enouv ellement des c onseils municip a ux.

Cette arrestation permit au pouvoir colonial, avec à sa tête le Préfet Brunel, d'organiser sa fraude élect orale dans la ville du Moule.

Gene fut l'objet de nombreuses arrestations, de poursuites et c ondamna tions pour son a ction c on tr e la guerr e d'Algérie, contre l'arbitraire colonial pour la responsabilité dans son pays et notamment relevé de ses fonctions administratives.

Quarante-sept ans après la mort de Euvremont Gene, mis à part «lev ernis de l'é v olution», les ca uses pour lesquelles il s'est dé v oué n'ont guère évolué. La lutte contre le colonialisme, pour la responsabilité, garde toute son importance.

Et, plus que jamais, la néc essité d'une organisation structurée pour mettre en branle les masses, est d'une a ctualit é brûlant e.

Ancienne Parution