A Eric Nabajoth : Un hommage mérité !

Paul Quellery-Selbonne

jeudi 30 janvier 2014

photo_extract_3293_0.jpg
Un cadeau offer t par les étudiants à Eric Nabajoth

L e samedi 26 janvier, à l'amphithéâtre Lepointe, le CAGI réunissait les amis, les collègues, les étudiants, les politiques et les personnalités civiles, pour rendre un hommage de haute tenue à M. Eric Nabajoth dit «Naba» par ceux qui l'apprécient. M. Eric Nabajoth était Maître de Conférences en Sciences Politiques à l'UAG. Il a été Directeur des Sciences Juridiques et Economiques de Guadeloupe à l'UAG en 1996.

Il s'est beaucoup intéressé aux relations internationales dans la Caraïbe, ce qui l'a poussé à écrire un livre sur le sujet, paru aux éditions Hermes. Son intérêt pour le développement des relations de la Guadeloupe avec ses voisins de la Caraïbe n'a pas toujours été apprécié, ce qui lui a valu le pseudonyme de «l'indépendantiste». Aujourd'hui, ses travaux sont salués par ses pairs et reconnus au-delà de la Guadeloupe.

Pour l'occasion, le CAGI a procédé par panels d'invités. En tout, il y avait trois panels mixés avec la présentation d'un thème ayant rapport avec la Caraïbe et des témoignages, sous la coordination de M. Julien Mérion. Le premier panel était composé de Mme Lydia Barfleur qui a présenté un thème, Maître Fred Hermantin qui a présenté un témoignage et M. Jocelyn Jalton qui a aussi témoigné des rapports de travail qu'il a eus avec M.

Nabajoth, au CESR (Conseil Economique Social et Régional). Par la voix de Mme L ydia Barfleur, une communication de M. Jean-Yves Chicot a été présentée qui concernait les relations de Cuba avec les autres pays de la Caraïbe et par rapport au blocus imposé par les Etats-Unis. Le deuxième panel recevait Messieurs, Jean Crusol de la Martinique, Docteur en Sciences Econom iques, député Européen ; Fred Deshayes, Maître de conférence à l'UAG ; Sainte- Croix Rauzduel, aussi Maître de conférences et responsable de formation à l'UAG.

M. Jean Crusol a été Directeur de l'Institut V izioz dans les années 1970. Il a contribué à la lutte pour la construction de l'Université Antilles-Guyane, au côté de M. Nabajoth. Il a présenté son témoignage. M. Fred Deshayes a aussi opté pour le témoignage compte tenu qu'il a été un des étudiants de M. Nabajoth ; puis il lui a emboîté le pas en devenant Maître de conférences. En plus, ils sont devenus des amis proches à cause d'activités et de passions communes, tels que la musique et le carnaval.

M. Sainte-Croix Rauzduel est intervenu en présentant un sujet qui a pour thème : « Paradis fiscaux et argent sale dans la Caraïbe ». Il a montré comment certains pays de la zone caraïbe doivent leur prospérité à ce trafic illicite, le blanchiment d'argent via les casinos. Les îles Caïman sont qualifiées de haut centre financier du monde. Le troisième panel recevait, Mme. Jessica Byron, Docteur en sciences politiques qui a séjourné en Guadeloupe et a établi une correspondance régulière.

Elle est actuellement la coordinatrice des Caraïbes pour le programme de recherche et de plaidoyer de construction de la démocratie mondiale. Elle a présenté un sujet qui a pour thème : « La politique étrangère de la Caraïbe en 2009, à la recherche de la cohérence ». M. Louis Collomb a témoigné des rapports amicaux qu'il a eus, tout jeune, avec M. Nabajoth et aussi dans le domaine carnavalesque.

Le CAGI a fait plus fort en faisant venir pour l'occasion un invité surprise, M. Paul Latortue qui est un citoyen de la République d'Haïti et qui était scolarisé au lycée de Baimbridge avec M. Nabajoth, en 1965. Des années se sont écoulées sans qu'ils ne se soient rencontrés, chacun ayant suivi son propre cursus. M. Latortue enseigne à l'Université de Rio Pedras à Porto-Rico. M. Latortue a fait une communication sur la situation dramatique que vivent les dominicains d'origine Haïtienne en République Dominicaine.

Le dernier intervenant fut M. Ruddy Benjamin avec un témoignage dans le domaine carnavalesque. Il est à noter que tous ces préparatifs se sont déroulés à l'insu de l'intéressé. Il était ému et a remercié tous ceux qui ont participé à la réussite de la manifestation. Dans son discours il a cependant souligné qu'il n'espérait pas autant et que, de manière générale, qu'il ne cherchait pas des hommages.

Il a cependant lancé une boutade en disant, je cite : «je ne me regarde pas dans le regard des autres pour exister». On sent que c'est un homme endurci qui a pris des coups parce qu'il avait le courage de défendre ses idées, lesquelles n'étaient pas la pensée unique à l'époque. Le plus be au était réservé pour la fin puisque le CAGI avait invité le groupe carnavalesque Vim à clôturer cet hommage.

M. Fred Deshayes agitait le chacha et un tambour a été passé à M. Nabajoth qui a démontré son adresse avec les baguettes sur le tambour. Pour couronner le tout, M. Eric Nabajoth s'est vu remettre, par des étudiants, un présent pour ses bons et loyaux services rendus à la société guadeloupéenne dans toute sa dimension. D'après le discours de M. Nabajoth, il n'a nullement l'intention de raccrocher, car il y a beaucoup de choses à faire encore. M. Nabajoth profitera certainement de son temps libre pour écrire quelques livres. La manifestation s'est achevée sous les coups des 14 heures autour d'un pot de l'amitié.

Ancienne Parution