MORNE-À-L'EAU :Hommage à Nelson Mandela

Edouard Francietta

jeudi 19 décembre 2013

Le dimanche 15 décembre 2013,le maire de Morne-à-l'Eau,JeanClaude Lombion,invitait la population de la commune à rendre un dernier hommage à ce géant de la lutte pour la liberté, pour la paix,pour l'émancipation de l'homme.

Le maire Jean-Claude Lombion, devant une assistance de citoyens et de militants anticolonialistes, a rappelé qu'il était normal que la municipalité qu'il dirige rende hommage à Mandela pour son combat avec son peuple et pour tout ce qu'il a apporté aux peuples du monde entier . Il a rappelé combien était important les relations internationales entre les peuples. La lutte de Mandela et de ses compagnons de l'ANC a été victorieuse grâce aussi à l'appui des peuples et des organisations internationales.

Pour la circonstance, des artistes étaient invités : poètes, danseurs en herbe et majeurs, chanteurs et autres. L'historien sociologue, Frank Garin, retraça les grands moments avant la chute de ce système raciste de l'apartheid, soutenu par les gouvernements occidentaux. Il rappela les grandes dates de l'effritement progressif de ce système inique à la face du monde. Luc Reinette, militant anticolonialiste, rappela la grandeur de la lutte de Nelson Mandela et de l'ANC pour tous les peuples colonisés, apporta un témoignage émouvant de la rencontre qu'il a pu avoir avec lui dans la Caraïbe.

De cette rencontre, il a retenu cette recommandation de Mandela : «Quelle que soit l'adversité, n'abandonnez jamais». Jocelaine Loussassa-Chipotel, militante anticolonialiste, membre du Parti Communiste Guadeloupéen, intervenait sur le combat de Mandela, d'abord militant communiste, dirigeant du Parti Communiste de son pays, élevé au rang de dirigeant de l'ANC et de sa branche armée, malgré l'adversité, les assassinats, la prison, le combat libérateur et le génie de l'homme le hissa à la plus haute responsabilité de son pays.

D'autres témoignages sont venus enrichir l'hommage à ce libérateur, source inépuisable pour tous les peuples opprimés de la planète. La soirée devait se terminer par la projection d'un film. Cette projection a été renvoyée compte tenu de l'heure tardive qui n'aurait pas permis le débat escompté. Un hommage qui met en avant la volonté anticolonialiste, internationaliste de la municipalité de Morne-àl'Eau, en marge de certains caméléons qui pleurent le frère noir Mandela et soutient le gouvernement socialiste vat'en guerre en Afrique, qui prône la paix par l'intervention armée dans les ex-colonies de la France, ceux-là même qui, en toute impunité, pour marquer leur orientation impérialiste à la face du monde, ont invité les bourreaux de ceux qui ont aidé L'ANC à se débarrasser de l'a partheid. Un boulevard de Morne-à-l'Eau porte le nom de Nelson Mandela. Le maire Jean-Claude Lombion a annoncé que la municipalité aménagera un square qui portera son nom et un buste à son effigie.